Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ces filles pas spécialement jolies qui nous attirent...

Capture d’écran 2012-09-14 à 14.39.23.png

Cette note est un exercice de style. Une réponse à celles qui se sont senties attaquées, insultées par cet article qui était clairement le (bad) buzz de cette matinée. Si la forme laisse évidemment à désirer, si l'humour et la provoc sont évidents/omniprésents, le fond est bien entendu plus subtil que ça et pourrait se résumer ainsi : "Elle t'attire ? C'est qu'il y a une raison. Fonce et moque toi de ce que les autres peuvent penser". Bref, voici ce texte légèrement modifié sans qu'il ne trahisse le message d'origine. A quelques mots près, ça change tout non? Bref, la forme cannibalise le fond, plutôt bon, dont le message est une invitation à écouter son corps et ses envies. N'hésitez pas à réagir et à me dire ce que vous pensez du texte original. / EDIT : ENORME ce billet de @Cabanong. A lire absolutely :)

lois-de-l-attraction-2003-aff-fra-01-g.jpeg

 

Franchement, elle n'est pas spécialement jolie. Et pourtant, pourtant, on se la ferait bien. Pourquoi ? 

 

On connaît tous ce phénomène étrange. Pour une ou plusieurs raisons, cette fille ne vous plaît pas. Vous trouvez son visage ingrat, son corps disgracieux ou son style à chier, bref ce n’est pas trop votre came. Mais le problème, c’est qu’elle respire le sexe. A son attitude, à sa façon de parler, de bouger, de se comporter, vous seriez prêt à parier 1000 euros que c’est un super coup au lit. Une baiseuse, tout simplement. Et cet état de fait vous perturbe quelque peu. C’est normal. Dans notre société, on parle beaucoup du physique des gens. Beaucoup trop. On est conditionnés, formatés, pressurisés. Beau, pas beau. Qui découle bien trop vite sur baisable, pas baisable. Au point que l’on aurait honte d’avouer avoir de l’attirance pour une go qui ne rentre pas dans les codes. Je peux faire mieux, je ne veux pas m’afficher avec elle en public, mes potes vont me charrier, elle va en parler autour d’elle. C’est le diktat le plus chiant qui soit. On ne baise pas avec quelqu’un pour que ça se sache, mais parce qu’on en a envie. Et elle, elle vous fait envie, pas de doute la –dessus. D’ailleurs elle alimente bien plus souvent vos branlettes que le petit mannequin à tête de chat du premier étage.

 

Souvent, cette fille moche mais bandante a de gros seins et un gros cul. En réalité, elle a les attributs que les anciens de jadis (et les africains aujourd’hui) appréciaient par dessus tout chez la femme : des formes généreuses. Ces gens écoutaient leur instinct de mâle, ils n’avaient pas de magazines de mode ni de télé pour leur indiquer ce qu’il était de bon ton de se taper pour briller en société.

 

Sans enfoncer de portes ouvertes, on sait aussi qu’il existe des critères non quantifiables comme le charme, le style voir l’intelligence ou la sympathie, qu’elle a su optimiser pour compenser. Y succomber relève finalement d’une preuve de maturité et d’une absence de superficialité qui vous honore. De plus, il existe maintenant de nombreux dispositifs et méthodes pour les femmes pour s’améliorer considérablement esthétiquement. Ce n’est pas un leurre ou une escroquerie de sa part, elle a raison de s’en servir.


Souvent aussi, cette meuf a eu une ribambelle d'histoires et sa bonne réputation en est forcément écornée. En tout cas, elle ne dégage pas une impression de fraîcheur. Et ça aussi, étrangement, ça vous titille. Et clairement, ça vous donne envie de la culbuter dans tous les sens, le sexe pour le sexe, et de baiser avec toute votre énergie au point de l'épuiser et de presque lui faire regretter qu'elle ait pu vous attirer. "Ce soir, tu vas prendre." disait Max. Parce qu’elle réveille votre côté sombre. Elle fait ressurgir le pervers, le gros dégueulasse qui sommeille en chacun d’entre nous. Au point que c’est même souvent ses défauts qui vous font triper ! Nez cassé, piercing de mauvais goût, œil qui dit merde à l’autre, peu importe. Cette imperfection vous rappelle qu’avant d’être un petit connard qui se la joue au bras d’une petite connasse comme dans une pub Kooples, vous êtes une queue. Une bite. Et une bite, ça ne pense pas. Ca agit. Alors, n’hésitez plus. Si l'attirance est réciproque, couchez avec elle. Amusez-vous, faites le comme quand on se tape une cuite au Get 27 ou un rail de coke en pleine journée. Sans réfléchir, juste par envie de vous lâcher, de flirter avec l’interdit et ce que la société dicte comme le mauvais goût. Carpe Diem.

Lien permanent Catégories : Vu sur la toile 0 commentaire

Écrire un commentaire

Optionnel