Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ma non-aventure en Australie / Par Mélissandre

Capture d’écran 2012-07-17 à 23.31.44.png

Il y a quelques temps, Hugo, Kémar et Jérôme, prêtres du LoL se cherchaient un compagnon pour aller courir le buzz en Australie. Il suffisait de publier un post leur racontant cette aventure. En bonne maîtresse suprême de la loose, j’ai loupé la date limite de participation. Mais bon vu que j’ai un peu ri en gribouillant ce qui suit et qu'ils viennent de sortir la vidéo du voyage, je me devais de partager ce FAUX moment d’affiche avec le trio infernal. 

 



Si j’avais voulu vous convaincre de me prendre avec moi en Australie, je vous aurais parlé de la Thaïlande. (Nan, écoute, Jérôme commence pas à m’interrompre sinon on ne va pas s’en sortir). Parce que les meilleurs voyages sont ceux qui font les meilleures histoires et qu’en matière d’histoire, je me débrouille toujours pour que les miennes sortent d’un roman de science-fiction (ou de la vidéo de la semaine sur vidéo gag mais c’est moins classe). En quelques jours en Thaïlande, j’avais réussi à :


- Me perdre dans la jungle avec mon éléphant rebel et anarchiste nommé non pas Han solo mais Buddha Buddha

 

funny,elephant,nature,tree,animals,animal-2945f63e10aed209cde2e5e26a27f437_h.jpg

 

- Tomber dans une rizière et faire pouikpouikpuik dans mes chaussures de pas rando toutes trempées - Goûter des larves de guêpes et autres joyeusetés à 6 pattes (Big up à Bear Grylls, on se fait un barbeuk quand tu veux, mec !)

 

bear-grylls-walks-into-mordor.jpg

 

- Me voir proposer de la drogue rose fluo par un lady boy

 

ThaiLadyboy70.jpg?__SQUARESPACE_CACHEVERSION=1325936350793

 

- Faire une réaction aux médocs contre le palu

- Faire fondre mes chaussures de pas rando pour les faire sécher contre le feu de camp

- Partager mon duvet qui gratte avec un coq d’une tribu locale
 

- Trouver les evil twins des Rolling Stones, en plein milieu d’une bourgade qui portait le nom de Pangpatangpatangtang patang.


 
Vous voyez, je suis une vidéo de buzz à moi toute seule tellement je trimballe loose et bonne humeur à toute heure et en toute latitude. Et puis bon, c’est toujours cool d’avoir dans ses bagages une fille qui a grandi dans des avions. J’suis un peu l’opinel du bad trip qui tourne au « oh so very good trip » avec un « happy end » les larmes aux yeux. Je sais commence on passe à la douane avec 200 trucs qu’on devrait pas avoir, je connais les consignes de sécurité par cœur, je donne toujours mon plateau repas à mon voisin, je connais le mot de passe pour faire l’atterrissage dans le cockpit et je sais même faire la voix des hôtesses de l’air.

 

38x4803ca9a.jpeg

  

Après sur place, je peux parler le koala (je suis marraine des petits pandas de la ménagerie de Paris, c’est pareil, nan ?) et le surfer (duuuuuuuuuuude), alors ça aurait été aussi. Je ne conduis pas très bien les jeeps, mais de toutes façons il parait qu’on se déplace en Kangoo là-bas. En plus, j’ai re-regardé la trilogie de Jurrassic Park alors je suis prête à toute éventualité. Crocodile Dundee à côté, c’est peanuts.

 

Si j’avais pu prévoir l’Australie avec vous, j’aurais fait la wingwoman de Hugo (Je suit-up vachement bien). J’aurais appris la gastronomie locale à Kemar (Nan, mets pas ça dans ta bouche Kémar, c’est sale !). On aurait commencé un élevage de Koalas customisés avec Jérôme  (si, si Pimp my Koala aurait vachement bien marché. J’ai fait des benchmarks.) . Moi j’aurais pas attendu le retour pour vous casser les oreilles avec mon dijiridou (bourdel de pépins de chameaux, comment ça s’écrit, cette merde ?…), tous les jours j’aurais chanté sous la douche et dans la bagnole. Au point qu’à la fin du voyage, vous seriez devenus fans de Kylie (tout sauf un autre massacre Mélissandre, la Joplin du pauvre. )

 

Et puis, si tout ça n’avait pas suffit, j’aurais pu aussi vous menacer. Vous dire que je sais où vous habitez, que « j’ai du poil à gratter et que je n’hésiterais pas à m’en servir. Je suis corse moi, vous savez, et j’ai le bras long. »

 

 

129206657885240838.jpg

 

Mais bon en plus d’avoir le bras long et les pieds plus agile qu’un petit singe de cirque, j’ai la loose, elle ne m’a pas quitté depuis la Thaïlande et j’ai râté la date du concours pour partir m’amuser regarder l’eau des toilettes à l’envers avec vous. 

 

----------------

 

Merci petite Mélissandre ! 

 

draw something,conseils draw something,mieux dessiner draw something,tricher draw something,triche

Lien permanent Catégories : Ô...Mes voyages !, Voyages, Vu sur la toile 0 commentaire

Écrire un commentaire

Optionnel